La pédagogie Montessori

« L’éducation est une arme de paix. » M.Montessori

Maria Montessori

Maria Montessori

1870-1952

Maria Montessori, première femme diplômée de médecine en Italie, au siècle dernier, nous apporta, grâce à ses connaissances scientifiques et psychologiques, un nouveau regard sur les enfants et sur l’éducation.

En 1884, Maria éprouve un très grand intérêt pour les mathématiques et la cuisine, elle intègre alors une école technique pour garçons, y découvre la biologie et décide de devenir médecin. En 1890, elle parvient à s’inscrire à l’université, en sciences naturelles, puis malgré d’immenses difficultés, en 1892, une fois sa licence obtenue, elle réussit à intégrer la faculté de médecine et à décrocher une bourse.

A 26 ans, Maria Montessori devient une des premières femmes diplômées de médecine en Italie. Elle travaille ensuite deux ans durant à la clinique psychiatrique de l’université de Rome. Elle y étudie le comportement de jeunes « retardés mentaux ». C’est là qu’elle découvre que ces enfants n’ont aucun jeu à leur disposition, alors qu’ils ont besoin d’action pour progresser et ont besoin de leurs mains pour développer leur intelligence.

Lors du congrès de pédagogie de Turin en 1899 : Guido Bacceli, Ministre de l’Éducation, lui demande de faire des conférences à Rome peu après. Elle dit alors, en parlant des enfants débiles (au sens médical) :

« J’eus l’intuition que le problème de ces déficients était moins d’ordre médical que pédagogique… Je faisais un rapport d’éducation morale ».

Peu de temps après, elle crée une école d’orthophrénie. Elle y forme des enseignants et leur fait prendre conscience de l’importance de l’observation : « observer et non juger ».
En 1901, elle commence à s’intéresser aux enfants « normaux ». Elle entreprend des études de psychologie et de philosophie. En 1906, elle s’occupe d’enfants « normaux » d’âge préscolaire, pour lesquels elle va créer sa méthode pédagogique.

Les premières maisons des enfants

La création de la première Maison des enfants (Casa dei bambini) a lieu en 1907. En vue d’améliorer la vie du quartier, un organisme met en chantier la construction de deux immeubles pour regrouper la population des taudis. Son directeur demande alors à Maria Montessori d’organiser la vie des enfants de ces immeubles selon deux objectifs précis :

  • regrouper tous ces enfants et les empêcher d’errer, de semer le désordre,
  • procurer une meilleure hygiène et instaurer une harmonie familiale.

Les parents ont libre accès à l’école. En contrepartie, ils doivent veiller à la propreté et à la bonne tenue des enfants. L’institutrice a l’obligation d’habiter dans l’immeuble pour mieux collaborer avec les parents, dans l’optique commune d’éduquer les enfants. La Casa dei bambini devient une base de recherche, un laboratoire d’expérimentation où Maria Montessori construit et éprouve sa méthode.

De nombreuses associations et organisations caritatives lui demandent de créer des maisons d’enfants. Elle multiplie les voyages pour effectuer des conférences et organiser des stages de formation pédagogique.
En 1929 elle fonde l’Association Montessori Internationale dont les objectifs sont de préserver, propager et promouvoir les principes pédagogiques et pratiques qu’elle a formulés pour le plein développement de l’être humain.

En 1952, elle retourne en Europe, tout d’abord en Italie, mais elle préfère s’installer aux Pays-Bas. Elle y décède  1952 à l’âge de 81 ans.

Aujourd’hui il y a plus de 22 000 écoles Montessori sur tous les continents. Plusieurs études ont montré l’intérêt de cette approche pour les enfants victimes des conflits armés  ou les enfants autistes.

Source : wikipédia.

Le matériel pédagogique

Le matériel est en libre accès afin que l’enfant puisse choisir de lui-même son travail et s’installer où il veut. L’enfant utilise l’ensemble de l’espace dont il dispose, porte des objets, se déplace. Il développe ainsi ses capacités motrices.

Le rangement par l’enfant de chaque objet (matériel, chaises, tables…) lui permet d’évoluer dans une atmosphère ordonnée. Chaque chose a une place. On prend le matériel sur une étagère et on le rapporte lorsque l’on a fini, on ne l’abandonne pas à la moindre déconcentration.
La discipline fait partie intégrante de la pédagogie. Elle se traduit par le respect de certaines règles comme ranger son travail, parler doucement, respecter les autres, ou par des responsabilités confiées très tôt aux enfants comme arroser ses plantes, s’occuper d’un animal familier…

Le support de la pédagogie Montessori est un matériel susceptible de plaire aux enfants, de satisfaire leurs besoins et de susciter leur intérêt. Il se divise en quatre grandes parties qui correspondent aux périodes sensibles de l’enfant : La vie pratique, le sensoriel, le langage et les mathématiques.

Chaque matériel est présenté aux enfants individuellement ou collectivement de sorte que l’enfant puisse par la suite le manipuler seul.

La vie pratique

La vie pratique correspond à du matériel concret, faisant partie de la vie quotidienne (cirer des chaussures, nettoyer des assiettes, verser de l’eau dans un récipient, mettre des boutons…).

Cela permet à l’enfant de faire comme les adultes et répond à son besoin d’imitation. Ce matériel apprend à l’enfant à faire tout seul, développe ses capacités motrices, (utiliser une pince, verser, transvaser, nettoyer, frotter, porter, ouvrir, fermer, visser, dévisser…), développe sa force musculaire, ce qui favorise par la suite l’apprentissage de l’écriture.

Le développement sensoriel

Le matériel sensoriel est créé pour développer les cinq sens au travers de manipulations. Il découvre ce qui est lisse, rugueux, doux, rêche, chaud, froid… pour le toucher, sourd, sonore, aigu, grave… pour l’ouïe, grand, petit, étroit, les couleurs… pour la vue, les odeurs pour l’odorat, acide, amer, sucré… pour le goût.

Les sensations sont associées entre elles et identifiées à l’aide du vocabulaire. L’enfant apprend à les reconnaître, à les graduer et à les comparer.

L'apprentissage de l'écriture

Grâce au matériel d’apprentissage de la lecture et de l’écriture, l’enfant apprend que les paroles peuvent être transcrites par des lettres représentant des sons (lettres rugueuses, association du tracé, du visuel et du phonétique). Des exercices d’écritures sont proposés pour préparer au mieux les enfants à l’entrée au CP.

L'apprentissage des mathématiques

Le matériel de mathématiques aide les enfants à comprendre par une approche concrète des concepts abstraits. Pour un élève Montessori, les chiffres, les fractions, les additions et les multiplications ne sont pas seulement un jeu d’écriture sur un papier, mais quelque chose de parfaitement concret basé sur la manipulation d’objets, sur leur comparaison, leur quantification et sur les formes géométriques.

Paroles de parents !

Nous avons découvert par hasard la pédagogie de Maria Montessori peu après la naissance de nos enfants, suite à des recherches sur le maternage proximal. Nous étions ravis d’avoir trouvé une école Montessori pas très loin. On dit toujours que la première impression est la bonne et bien notre impression à la visite pré-inscription a été plus que bonne.

Nous avons confié des “bébés” de 2 ans (qui ne marchaient pas encore si bien :), merci de les avoir accueilli malgré ça, et au bout d’un an, ils sont devenus de vrais petits garçons épanouis, heureux d’aller à l’école, développés tant sur le plan social, linguistique et moteur. Grâce à une équipe d’éducatrices merveilleuses, c’est toujours un plaisir tant pour eux que pour nous d’aller à l’école les matins.

Nous apprécions particulièrement l’écoute et la proximité de l’équipe pédagogique vis à vis des parents, ainsi que les journées festives à l’école. Merci pour cette école d’apprentissage de la vie, longue vie à Secrets d’enfance!

Herisoa et Narifidy

Parents de jumeaux de 3 ans heureux d'aller à Secrets d'enfance